Lieux de création et de résidence artistique

Théâtre en Dur / Croix de Chavaux
Théâtre de Verdure / Murs à Pêches
Compagnie La Girandole

93100 Montreuil
01 48 57 53 17
×

Cie LA SINIESTRA THÉÂTRE

Positive/négative

en résidence du 4 au 11 avril 2023

*************

La Compagnie

Nous sommes une compagnie internationale de théâtre de monstres latin.e.s en France. Nous venons de L’Amérique latine où, malgré le chaos social, l’instabilité institutionnelle et un avenir apparemment sombre, nous continuons à créer. De là, nous émergeons, comme des créatures des bas fonds se dirigeant vers de nouveaux mondes à habiter.

Suite à notre rencontre à l’École Internationale de Théâtre Jacques Lecoq à Paris, nous nous sommes rejoint.e.s afin de créer notre compagnie de théâtre. Nos différences culturelles et nos divers parcours se complètent et mêlent la danse, l’écriture créative et le théâtre physique. Nous venons du Pérou, de l’Espagne et du Mexique.

Nous développons nos regards personnels et collectifs sur nos recherches artistiques et nos inquiétudes politiques à travers l’exploration du langage du théâtre physique, un jeu où le corps des comédiens est la matière première.

C’est à travers l’humour et l’absurde que nos histoires monstrueuses prennent vie.

Instagram

La maladie de Charcot ou SLA

  • La maladie de Charcot ou Sclérose Latérale Amyotrophique (SLA) est une maladie neurodégénérative rare dans laquelle les motoneurons, neurones qui se connectent aux muscles et leur permettent de réaliser correctement leur fonction, sont affectés. Elle se caractérise par une perte progressive des neurones moteurs du cerveau et de la moelle.
  • Elle est la plus fréquente des maladies du neurone moteur.
  • Le risque d’être atteint d’une SLA à l’échelle d’une vie est évalué à 1/350 pour les hommes et 1/400 pour les femmes. Et l’espérance de vie moyenne des patients est de 2 à 5 ans.
  • La maladie provoque une faiblesse musculaire croissante jusqu’à arriver à la mort par incapacité à respirer. Au fur et à mesure de cette dégénération, il y a une perte de voix et, par conséquent, de la parole des patients, ce qui les isole petit à petit du monde extérieur.
  • Il n’y a pas encore de remède à la maladie. Pour l’instant, elle reste une maladie incurable.
  • Le scientifique Stephen Hawking a été la personne la plus célèbre à vivre avec la maladie. Il a survécu plus de 50 ans à la SLA.

**************

La pièce – Note d’intention

L’origine

Notre recherche artistique part du fait qu’une des membres de la compagnie, en plus d’être comédienne, est scientifique et travaille au sein de l’entreprise BrainEver, un laboratoire qui étudie le traitement de la maladie de Charcot ou SLA, sclérose latérale amyotrophique.

En tant qu’artistes, le corps est notre outil de travail, notre territoire, dans lequel cohabitent nos idées, nos désirs, nos organes vitaux et nos cellules. C’est pourquoi, nous sommes sensibles à la fragilité de cette enveloppe face à la maladie. Voici le déclencheur de notre recherche artistique.

Le moteur

La SLA est peu connue et elle n’est pas assez médiatisée. Nous souhaitons nous immerger dans le réel et partir à la rencontre de ceux qui vivent la maladie. Ensuite, nous transférerons nos observations dans un espace créatif théâtrale.

De cette manière, nous voudrions contribuer à la sensibilisation autour de la maladie. La parole est notre premier axe à aborder : comment les patients transmettent-ils leurs idées et leurs émotions ? Quel effet la technologie a-t-elle sur leur vie et celle des chercheurs ? Comment expriment-ils leurs doutes ? Comment communiquent-ils leur passé, leur présent et leur avenir ?

Le but

Avancer main dans la main avec les patients, les aidants, la famille, les chercheurs ainsi que le personnel de soin, pour mettre en perspective les différents points de vue sur la maladie et mettre en scène leurs réflexions, leurs voix ainsi que leurs désirs. Pour cela, on créera une pièce de théâtre du genre docufiction, genre qui reconstitue des faits réels et faits inventés en mêlant des scènes jouées par des acteurs et/ou des documents authentiques.

Notre regard

Nous voulons construire un regard intime, avec humour et ironie, sur la fusion entre le corps des patients, la science et la technologie. Accepter l’optimisme et le désespoir comme nourriture pour la pièce, en démystifiant la nature tragique de la maladie.

*************

« Exilé, je dois quitter ma terre. Ma ville est en train de disparaître ». Au cours de la maladie, la personne devient un migrant apatride dans sa propre terre : elle perd son autonomie, ses racines.

Et elle s’adapte, peut-être en riant de soi-même ou de sa réalité.

Traitement artistique

Nous allons réaliser un docufiction qui montrera la coexistence des personnes qui vivent autour de la maladie. Une maison, qui est la maison de quelqu’un, mais qui est en même temps la maison de tout le monde, où se réunissent un membre de la famille, un scientifique, un médecin, un patient et ses objets, qui apparaissent peu à peu et qui sont nécessaires à la communication et à la poursuite de leur vie.

Nous voulons construire un espace scénique qui donne une sensation de vie quotidienne mais, en même temps, d’exceptionnalité : se déplacer entre une maison ou un espace de travail qui se transforme, où les meubles et les objets deviennent de nouveaux artefacts ; se déplacer entre l’imagination et les pensées de ceux qui vivent leur quotidien autour de la maladie. Et comment ces réalités sont communiquées.

Nous développerons également un côté onirique et imaginaire. Grâce à la projection de vidéos et d’animations réalisées pour la pièce, nous créerons une atmosphère qui viendra compléter les pensées et les rêves des personnages. Ces projections transforment également l’espace scénique, nous emmenant dans des lieux réels et imaginaires.

La technologie utilisée par les patients pour communiquer sera également un outil de narration : les dispositifs vocaux et l’écriture sur un écran feront partie du langage de la création. Nous chercherons à contrôler la vitesse des émissions pour la mise en scène.

Finalement, les acteurs seront des extensions de leurs désirs et incarneront leurs corps sur scène. Nous sommes intéressés non seulement à montrer le côté documentaire des témoignages, mais aussi à les croiser avec le langage théâtral. Pour les transformer en une pièce de théâtre puissante.

Dossier Artistique

PHOTO-3PHOTO-1