Lieux de création et de résidence artistique

Théâtre en Dur / Croix de Chavaux
Théâtre de Verdure / Murs à Pêches
Compagnie La Girandole

93100 Montreuil
01 48 57 53 17
×

Théâtre de Verdure

De mai à septembre, La Girandole établit ses quartiers d’été dans son Théâtre de Verdure, sur une parcelle allouée par la ville de Montreuil, au sein du site historique des Murs à pêches. Elle y organise un festival annuel, Sous les Pêchers la Plage, programmation pluridisciplinaire et éclectique en plein air, dont des festivals thématiques (Hip-Hop, Ecoféminisme & Sorcellerie, Engagement politique, etc.), des soirées théâtrales, des spectacles de clowns, de marionnettes, des bals et des concerts. Et participe activement à l’organisation du Festival des Murs à pêches.

 

 

Le lieu-dit des Murs à Pêches couvre une superficie de 38 hectares. Il témoigne de l’activité agricole de la ville exercée du XIIème siècle jusqu’en 1940, avec l’apogée de cette activité entre le XVIIème et la fin du IXème siècle ; à ces périodes, le territoire de Montreuil était quadrillé en tout sens de murs orientés pour la plupart nord-sud (600 km de murs) ; le long de ces murs étaient palissés des pêchers, dont les fruits avaient à tel point fait la renommée de la ville que celle-ci portait le nom de « Montreuil aux Pêches ». Pratiquement toute la population de Montreuil travaillait dans l’arboriculture.

 

« Les cultivateurs de Montreuil construisent leurs murs avec le plus de légèreté et le moins de frais qu’il est possible. Ils ne donnent, à la base, qu’environ vingt pouces de largeur, et au sommet qu’un pied (…). Les deux ou trois pieds du sommet sont faits avec des débris de vieux plâtre ; ils couronnent ces murs par un chaperon, avec une saillie de quatre pouces ». (…) Le palissage se faisait avec des loques et des clous ; les loques avec des bandes de vieilles étoffes (…). Le clou était placé sur les deux extrémités de la loque de manière que la branche ne soit pas trop serrée. Les Murs de Montreuil – Jean Mozard (1814)

L’orientation des murs était parfaitement calculée pour tenir compte de la pente et de l’ensoleillement ; ils emmagasinaient la chaleur dans la journée pour la restituer aux fruits et aux arbres durant la nuit. Le matin jusqu’à midi pour le côté est, de ce fait appelé « Levant », l’après-midi pour l’autre côté, face à l’ouest, appelé « Couchant ». Notre Production Fruitière – Louis Aubin

 

 

Vers 1825 la récolte atteint quinze millions de pêches produites sur six cents kilomètres de murs.

A la fin du 19ème siècle, la grande époque de Montreuil aux pêches est terminée car les chemins de fer permettent aux pêches de Provence d’arriver à Paris avant la maturité des pêches de Montreuil. L’horticulture a progressivement été remplacée par l’industrie et les emplois ouvriers, les murs ont peu à peu disparu, sauf sur le secteur, dit des « Murs à Pêches » classé en réserve d’espace vert au S.D.A.U. de 1976.

Aujourd’hui, les vergers et les murs sont en partie détruits, et seul une dizaine de kilomètres de murs subsistent. De plus, sur la surface restante, 50 hectares initialement protégés sont devenus zone urbanisable à 80%, 37 hectares sont devenus réserve foncière pour l’implantation d’activité. Seul 8.5 hectares sont protégés et classés au titre des « sites et des paysages » (espace labellisé en 2003).
Plusieurs associations montreuilloises ont été accueillies progressivement par la ville au sein du site, regroupées en partie au sein de la Fédération des Murs à pêches, permettant ainsi de l’entretenir et de participer à lui donner vie : associations artistiques, environnementales, solidaires, éducation populaire, etc.

Les jardins et les vergers du site, au-delà d’être les derniers témoins d’une partie du patrimoine historique de la ville, persiste ainsi comme lieu phare de rencontre, de transmission et de partage.

 

Arbre bandeauDSCN6345VERDURE_jep4 légertheatre_de_verdure20130614_213401dsc_0226 Johann RicheIMG_0549IMG_7060Verdure jep_chaud 3légerMAP 8 MAI 2011_170DBN_4793DSCN3867_MG_1626_MG_2109_MG_2130map girandole